Volcano

Aloha!

Voici notre mise-à-jour de la semaine! La fin de semaine passée (21 juin), nous sommes allés au volcan Kilauea, à environ 160 kilomètres de nous, à la pointe Sud de l’île. La route pour se rendre est particulière. La route change de décor à tous les 10 kilomètres. On passe de la forêt tropicale à des paysages aux apparences écossaises, à des déserts dans le temps de le dire. C’est vraiment impressionnant de voir à quel point il y a des micro-climats sur l’île. Le géographe en moi capote. De plus, la route pour y aller se met à monter tranquillement durant les 40 derniers kilomètres. On ne s’en rend pas compte, mais on atteint 1200 mètres d’altitude en un rien de temps. Fait particulier, on est déjà au sommet du volcan à cette altitude. Ne reste qu’à faire le tour. Malheureusement, la moitié de la route qui fait le tour du cratère est fermée depuis la fin du mois d’avril parce que le volcan est entré en éruption. En fait, ce volcan est toujours en activité, mais cette éruption-ci était plus violente que la normale.

La route autour du volcan se nomme la Crater Rim Drive, et on a pu en faire une partie avec notre bon vieux Pickup. On commence donc notre tour au Visitor Center, où on écoute un petit documentaire sur les origines du volcan et des îles hawaiiennes. Tout de suite après, nous nous sommes dirigés vers les Steam Vents, littéralement des bouches de vapeur qui émanent du sous-sol en raison de l’activité volcanique. C’était chaud pas mal, on aurait dû s’amener des saucisses à hot-dog et se faire un bon « steamé » à la Valentine. À cet endroit, on avait aussi l’occasion de se rendre sur le bord de la falaise qui nous donnait une vue sur le cratère, d’où émane énormémement de fumée. La vue est assez impressionnante, on dirait une énorme carrière. Tout de suite après, on se dirige vers le Jaggar Museum, qui nous offre une vue plus plongeante sur le volcan, en plus d’offrir plein d’infos sur le parc national. On a ensuite dû faire demi-tour puisque la route était barrée en raison de l’éruption.

On s’est donc dirigé vers le Thurston Lava Tube après un petit lunch bien mérité, agrémenté d’un excelentissime Coke Vanille. On atteint le tube de lave après une randonnée d’environ 1 km dans la forêt tropicale. On entre dans le tube de lave accompagné d’un groupe de japonais, très avares de photos. On les laisse donc nous distancer quelque peu pour que Jérôme puisse faire son photographe. Ça a valu la peine vu la qualité des photos!

Après le tube de lave, on a décidé de faire une partie de la Kilauea Iki Trail, pour descendre sur un lac de lave créé à la suite d’une éruption en 1959. La randonnée n’était pas trop dûre, et le chemin était magnifique, avec de belles vues sur le cratère.

Sur la route du retour, on est arrêté à une plage de sable noir. Vraiment noir. C’était vraiment beau comme paysage.

Cette semaine (22 juin), on a beaucoup travaillé avec Sue sur sa partie de la propriété. On croyait en avoir fini avec le Cane Grass, du moins pour quelques semaines, mais on avait tord. On en a arraché pas mal cette semaine, pour pouvoir atteindre l’arbre de lychees du terrain. Il y en a des tonnes! C’est fou! On a justement passé le plus clair de notre chiffre jeudi à en épluché pour pouvoir en faire du jus et des confitures. Bref, on en manque pas, et nos doigts commencent à souffrir à cause de leur pelure rugueuse. Mais ça vaut la peine!

Mahalo!